Voicy l’homme, ô mes yeux …

Voicy l’homme, ô mes yeux, quel object déplorable !
La honte, le veiller, la faute d’aliment,
Les douleurs, et le sang perdu si largement
L’ont bien tant déformé qu’il n’est plus désirable.

Ces cheveux (l’ornement de son chef vénérable)
Sanglantez, herissez, par ce couronnement,
Embrouillez dans ces joncs, servent indignement
A son test ulcéré d’une haye execrable.

Ces yeux (tantost si beaux) rebatus, r’enfoncez,
Ressalis, sont hélas ! deux soleils eclipsez,
Le coral de sa bouche est ores jaunepasle.

Les roses, et les lys de son teint sont flétris ;
Le reste de son corps est de couleur d’opale,
Tant de la teste aux pieds ses membres sont meurtris.

(Sonnet LXX)

Théorèmes

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Jean De La Ceppède

Jean de La Ceppède, seigneur des Aygalades, né en 1548 ou 1550 et mort à Avignon le 21 juillet 1623, originaire de Marseille, est un poète et magistrat français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est une baguette magique. Enchantez notre forum de poésie.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Lorsque la douce nuit…

Les Cornes du Vent