Bel Arbre triomphant…

Bel Arbre triomphant, victorieux trophée,
Qui pourroit dignement ta loüange entonner ?
Au seul ozer je sens ma Muse s’étonner,
Et ma voix au gosier de frayeur estouffée.

Soy donq, ô digne Croix, toymesme ton Orphée,
Et te plaise aujourd’huy piteuse me donner
Qu’à tousjours de ton Nom soit ma gloire étoffée,
Que mon penser ne puisse onques t’abandonner.

Et fay qu’à ce grand jour, qui te verra brillante,
Dans les plaines d’azur, ta lumière drillante
N’épouvante mon ame, aux pieds de ce vaincueur.

Les marquez à ton coing n’eurent jadis à craindre.
Je ne craindras non plus, s’il te plait de t’empreindre,
Par le burin d’amour, sur le roc de mon coeur.

Recueil : Théorèmes

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Jean De La Ceppède

Jean de La Ceppède, seigneur des Aygalades, né en 1548 ou 1550 et mort à Avignon le 21 juillet 1623, originaire de Marseille, est un poète et magistrat français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre commentaire est la bougie qui éclaire notre obscurité poétique. Illuminez-nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Exploration

Paroles d’îles