L’Amour l’a de l’Olympe …

L’Amour l’a de l’Olympe icy bas fait descendre ;
L’amour l’a fait de l’homme endosser le peché ;
L’amour luy a desjà tout son sang fait espandre ;
L’amour l’a fait souffrir qu’on ait sur luy craché ;

L’amour a ces haliers à son chef attaché ;
L’amour fait que sa Mere à ce bois le void pendre ;
L’amour a dans ses mains ces rudes cloux fiché ;
L’amour le va tantost dans le sepulchre estendre.

Son amour est si grand, son amour est si fort
Qu’il attaque l’enfer, qu’il terrasse la mort,
Qu’il arrache à Pluton sa fidele Euridice.

Belle pour qui ce beau meurt en vous bienaimant,
Voyez s’il fut jamais un si cruel supplice,
Voyez s’il fut jamais un si parfait Amant.

Théorèmes

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Jean De La Ceppède

Jean de La Ceppède, seigneur des Aygalades, né en 1548 ou 1550 et mort à Avignon le 21 juillet 1623, originaire de Marseille, est un poète et magistrat français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Vos mots sont la mélodie de notre poésie. Faites résonner votre voix.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ce siècle est grand et fort. Un noble instinct le mène

Cantiques des Colonnes