Poésie, poètes, ressources et plus

  • Mon cœur, estouppe tes oreilles

    Mon cueur, estouppe tes oreilles,
    Pour le vent de Merencolie ;
    S’il y entre, ne doubte mye,
    Il est dangereux à merveilles ;

    Soit que tu dormes ou tu veilles,
    Fays ainsi que dy, je t’en prie.
    Mon cueur, estouppe tes oreilles,
    Pour le vent de Merencolie ;

    Il cause doleurs nompareilles,

    Continuer la lecture
    Mon cœur, estouppe tes oreilles
    Notez
  • L’ÉTERNITÉ NE PENCHE QUE DU CÔTÉ DE L’AMOUR

    par Abdelmajid Benjelloun

     

    Je ne m’aime pas même si je suis mon tout premier prochain.

     

    Cette image de l’homme sautillant sur la

    Lune n’est pas plus extraordinaire que la pierre immobile.

     

    Tel homme est malade.

    Sa maladie est sociale.

    Sa maladie s’appelle la haine.

    Il vit. mais

    Continuer la lecture
    L’ÉTERNITÉ NE PENCHE QUE DU CÔTÉ DE L’AMOUR
    Notez