Dernières histoires

  • Le sylphe

    L’aile ternie et de rosée humide, Sylphe inconnu, parmi les fleurs couché, Sous une feuille, invisible et timide, J’aime à rester caché. Le vent du soir me berce dans les roses ; Mais quand la nuit abandonne les cieux, Au jour ardent mes paupière sont closes : Le jour blesse mes […]

  • La Mort et le Mourant

    La Mort ne surprend point le sage ; Il est toujours prêt à partir, S’étant su luimême avertir Du temps où l’on se doit résoudre à ce passage. Ce temps, hélas ! embrasse tous les temps : Qu’on le partage en jours, en heures, en moments, Il n’en est point qu’il […]

  • La Symphonie de la Neige

    Chaque année, au printemps, elles reviennent chargées de neige ; Dans la cour de la salle qu’embellissent les fleurs du Haïtang, elles rivalisent de blancheur avec la lune ; Douze jalousies ornées de perles les enveloppent en se relevant ; Un couple d’hirondelles blanches vole en haut et en bas. Les […]

  • Maraud, qui n’es maraud que de nom seulement

    Maraud, qui n’es maraud que de nom seulement, Qui dit que tu es sage, il dit la vérité : Mais qui dit que le soin d’éviter pauvreté Te ronge le cerveau, ta face le dément. Celui vraiment est riche et vit heureusement Qui, s’éloignant de l’une et l’autre extrémité, Prescrit à […]

  • Le grenier

    Je viens revoir l’asile où ma jeunesse De la misère a subi les leçons. J’avais vingtans, une folle maîtresse, De francs amis et l’amour des chansons. Bravant le monde et les sots et les sages, Sans avenir, riche de mon printemps, Leste et joyeux je montais six étages. Dans un grenier […]

  • De l’Humilité

    […] L’eau sortant des canaux s’égaye en ces prés verts, Comme marche un captif déchargé de ses fers. Elle était dans sa gêne et morne et languissante : Libre elle est babillarde, active et bondissante. Elle aime mieux, folâtre et toujours serpentant, Par ces chemins tortus courir en s’ébattant ; Elle […]

  • À un ami pour lui réclamer le prix d’un travail littéraire

    Mon ami, n’allez pas surtout vous soucier De la lettre qu’on vous apporte ; Ce n’est qu’une facture, et c’est un créancier Qui vient de sonner à la porte. Parcourant sans repos, dernier des voyageurs, Les Hélicons et les Permesses, Pour payer mes wagons, j’ai dû chez les changeurs Escompter l’or […]

  • C’est une folie extrême

    C’est une folie extrême D’être fidèle en amour. Il faut aimer qui nous aime, Et changer de jour en jour. Qui un seul but se propose Ne fait jamais grande chose. Les dames aiment le change, Et n’ont jamais de dessein Qui n’ait toujours du mélange, Et double ainsi que leur […]

  • Au laurier de la Turbie

    Toi qui jusques au ciel montes, colosse droit, Et qui poses tes pieds dans le roc dur et froid, Ô symbole ! géant ! bel arbre aux feuilles lisses ! Laurier, ma lâche envie et mes saintes délices ! Fantôme que Pindare ému reconnaîtrait ! Compagnon de la Lyre idéale ! […]

  • A de Pange

    De Pange, le mortel dont l’âme est innocente, Dont la vie est paisible et de crimes exempte, N’a pas besoin du fer qui veille autour des rois, Des flèches dont le Scythe a rempli son carquois, Ni du plomb que l’airain vomit avec la flamme. Incapable de nuire, il ne voit […]