Le milan et le pigeon

Un milan plumait un pigeon,
Et lui disait : méchante bête,
Je te connais, je sais l’aversion
Qu’ont pour moi tes pareils : te voilà ma conquête !
Il est des dieux vengeurs. Hélas ! Je le voudrais,
Répondit le pigeon. ô comble des forfaits !
S’écria le milan ! Quoi ! Ton audace impie
Ose douter qu’il soit des dieux ?
J’allais te pardonner : mais, pour ce doute affreux,
Scélérat, je te sacrifie.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

La balance de Minos

La taupe et le lapin