Dernières histoires

  • L’homme de désir

    Les merveilles du Seigneur semblent jetées sans ordre et sans dessein dans le champ de l’immensité. Elles brillent éparses comme ces fleurs innombrables dont le printemps émaille nos prairies. Ne cherchons pas un plan plus régulier pour les décrire. Principe des êtres, tous tiennent à toi. C’est leur liaison secrète avec […]

  • Phases

    1 _ Dites-moi. Savez-vous même Aimer aussi qui vous aime ? _ Mon oiseau de paradis, C’est quand le soleil sourit. _ N’est-ce point là qu’une mouche Dit sa musique jalouse ? _ Le silence bleu et or Cueille d’invisibles fleurs _ Ah le soleil délaissé Faisait mon intimité. 2 L’enfant […]

  • Carmen

    Allons, allons ! vous voyez bien que je suis bohémienne; voulez-vous que je vous dise la bajia? Avez-vous entendu parler de la Carmencita ? C’est moi. J’étais alors un tel mécréant, il y a de cela quinze ans, que je ne reculai pas d’horreur en me voyant à côté d’une sorcière. […]

  • Les Ruines

    Mais, parmi tant d’objets si grands, si renommés, Qu’en ce climat chéri l’un et l’autre ont semés, Il en est dont l’aspect me frappe davanrage. Ce mélange surtout, cet informe assemblage De palais ruinés, de temples dépéris. Fixe, étonne sans cesse, et confond mes esprits : Fragiles monuments, magnifiques fantômes, Nobles […]

  • Fastueuses épaves…

    Un jour Kor Po8tma écrivait à un ami un de ceux qui aiment ce qu’il peint parce qu’il ne peint que ce qu’il aime Tu sais que ma peinture ne veut rien de magistral ou d’important et que j’essaie de donner une vie plus réelle aux choses insignifiantes, pauvres, simples, oubliées […]

  • Ode secrète

    Chute superbe, fin si douce, Oubli des luttes, quel délice Que d’étendre à même la mousse Après la danse, le corps lisse! Jamais une telle lueur Que ces étincelles d’été Sur un front semé de sueur N’avait la victoire fêté! Mais touché par le Crépuscule, Ce grand corps qui fit tant […]

  • Consolation à Caritée, sur la mort de son mari

    Ainsi quand Mausole fut mort Artémise accusa le sort : De pleurs se noya le visage : Et dit aux astres innocents Tout ce que fait dire la rage, Quand elle est maîtresse des sens. Ainsi fut sourde au réconfort, Quand elle eut trouvé dans le port La perte qu’elle avait […]

  • Le cyprès

    pour Jacques Chessex Avec son cimetière en laisse, le cyprès m’a retenu toute une après-midi sur la colline : il fallait qu’il accuse les vivants et les morts, le silence et le bruit. Ce fut bientôt mon tour : je me suis plaint des hommes, des femmes, des objets, des animaux […]

  • Les Parques ont le teint plus gai que mon visage

    Sonnet Les Parques ont le teint plus gai que mon visage, Je crois que les damnés sont plus heureux que moi : Aussi le vieux tyran qui leur donne la loi Des peines que je sens n’a jamais eu l’usage. Les jours les plus sereins pour moi sont pleins d’orage, Les […]

  • La baie de la faim

    Navire en bois d’ébène parti pour le pôle Nord voici que la mort se présente sous la forme d’une baie circulaire et glaciale, sans pingouins, sans phoques, sans ours. Je sais quelle est l’agonie d’un navire pris dans la banquise, je connais le râle froid et la mort pharaonique des explorateurs […]

  • Académie Royale de Musique

    O Parnasse lyrique ! Opéra ! palais d’or ! Salut ! L’antique Muse, en prenant son essor, Fait traîner sur ton front ses robes sidérales Et défiler en chœur les danses sculpturales. Peinture ! Poésie ! arts encore éblouis Des rayons frissonnants du soleil de Louis ! Musique, voix divine et […]

  • à l’impératif

    Objets, valsez, valsez ! Les choses trop humaines… Une cuiller pour ramasser le paradis. Une corniche en deuil. Si les trottoirs se gênent Quand je les lave… Encore un soleil inédit. Le buvard boit le sang des gazelles blessées. Biographie d’une serrure. Le vautour Entre en clinique après-demain. Mur de lycée […]