Les Plus Lus

  • L’invitation au voyage (II)

    Il est un pays superbe, un pays de Cocagne, dit-on, que je rêve de visiter avec une vieille amie. Pays singulier, noyé dans les brumes de notre Nord, et qu’on pourrait appeler l’Orient de l’Occident, la Chine de l’Europe, tant la chaude et capricieuse fantaisie s’y est donné carrière, tant elle l’a patiemment et opiniâtrement […] Plus

    Lire la suite

  • Le cancre

    Il dit non avec la tête mais il dit oui avec le cœur il dit oui à ce qu’il aime il dit non au professeur il est debout on le questionne et tous les problèmes sont posés soudain le fou rire le prend et il efface tout les chiffres et les mots les dates et […] Plus

    Lire la suite

  • Ma fille mon enfant

    Ma fille mon enfant, comme le temps défile, Comme cruellement s’envole la candeur ! Te voilà parvenue à l’âge difficile Où l’on doute de tout, où l’on ferme son cœur. Tu ne me parles plus, tu fuis dans ton silence, Et moi, sans le montrer, je souffre et te comprends ; Car je revis avec […] Plus

    Lire la suite

  • La folie

    Routes de fer vers l’horizon : Blocs de cendres, talus de schistes, Où sur les bords un agneau triste Broute les poils d’un vieux gazon ; Départs brusques vers les banlieues, Rails qui sonnent, signaux qui bougent, Et tout à coup le passage des yeux Crus et sanglants d’un convoi rouge ; Appels stridents, ouragans […] Plus

    Lire la suite

  • Révélation du monde

    Vers le milieu de l’après-midi, Corsaire Sanglot se trouva (ou se retrouva) sur un boulevard planté de platanes. Eût-il cheminé longtemps si son attention n’avait été attirée par une femme nue reposant sur le trottoir. Jadis, sur cette gorge, Louise Lame avait mis des baisers scandaleux à l’égard de la populace. Puis des rues adjacentes […] Plus

    Lire la suite

  • À une chatte

    Chatte blanche, chatte sans tache, Je te demande, dans ces vers, Quel secret dort dans tes yeux verts, Quel sarcasme sous ta moustache. Tu nous lorgnes, pensant tout bas Que nos fronts pâles, que nos lèvres Déteintes en de folles fièvres, Que nos yeux creux ne valent pas Ton museau que ton nez termine, Rose […] Plus

    Lire la suite

  • Si tu m’aimes

    Je sens voler sur tes traces, Ô belle aux yeux languissants, Tout émus et frémissants, Si tu passes, Mon cœur, mon âme et mes sens. Vierge aux manières modestes, Près de toi je suis troublé ; Pars-tu, tout est désolé ; Si tu restes, Pour moi le monde est peuplé. J’aime, vives ou touchantes, Les […] Plus

    Lire la suite

  • Paulo « minora » canamus

    À un ami. C’est vrai, pour un instant je laisse Tous nos grands problèmes profonds ; Je menais des monstres en laisse, J’errais sur le char des griffons. J’en descends ; je mets pied à terre ; Plus tard, demain, je pousserai Plus loin encor dans le mystère Les strophes au vol effaré. Mais l’aigle […] Plus

    Lire la suite

  • Never stop

    1 Never stop les coulées de mélancolie sur la nuque Never stop la nuit La toupie m’écœure Et dans les bras de ma chaloupe Never stop le malheur Deux et deux font cadavre Une bouée dans la poubelle Tous les jours la folie prépare ses scies Never stop la scierie Pas d’appel sur les seuils […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.