Locutions des Pierrots, VI

Je te vas dire : moi, quand j’aime,
C’est d’un coeur, au fond sans apprêts,
Mais dignement élaboré
Dans nos plus singuliers problèmes.

Ainsi, pour mes moeurs et mon art,
C’est la période védique
Qui seule à bon droit revendique
Ce que j’en ‘ attelle à ton char ‘.

C’est comme notre Bible hindoue
Qui, tiens, m’amène à caresser,
Avec ces yeux de cétacé,
Ainsi, bien sans but, ta joue.

L’Imitation de N.D la Lune

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Comme aux âges naïfs, je t’ai donné mon coeur

La roue