Les Plus Lus

  • Du rêve

    Mais la lumière revient Le plaisir de fumer L’araignée-fée de la cendre à points bleus et rouges N’est jamais contente de ses maisons de Mozart La blessure guérit tout s’ingénie à se faire reconnaître je parle et sous ton visage tourne le cône d’ombre qui du fond des mers a appelé les perles Les paupières […] Plus

    Lire la suite

  • La courte échelle

    Passe un nuagenouillé Devant les mots qui sont la lune (Les cornes de la girafenêtre) J’ai demandé un cafélin …Non pas de croissantos-dumont Ce qui était espacétoine Se fait muscadenas Pour l’action toute neuve Voici le vitrier sur le volet Dans la langue totémique Mattatoucantharide Mattalismancenillier Ajouter aux favoris 0 Plus

    Lire la suite

  • Sur la route de san romano

    La poésie se fait dans un lit comme l’amour Ses draps défaits sont l’aurore des choses La poésie se fait dans les bois Elle a Vespace qu’il lui faut Pas celui-ci mais l’autre que conditionnent L’œil du milan La rosée sur une prèle Le souvenir d’une bouteille de Traminer embuée sur un plateau d’argent Une […] Plus

    Lire la suite

  • L’union libre

    Ma femme à la chevelure de feu de bois Aux pensées d’éclairs de chaleur A la taille de sablier Ma femme à la taille de loutre entre les dents du tigre Ma femme à la bouche de cocarde et de bouquet d’étoiles de dernière grandeur Aux dents d’empreintes de souris blanche sur la terre blanche […] Plus

    Lire la suite

  • Guerre

    Je regarde la Bête pendant qu’elle se lèche Pour mieux se confondre avec tout ce qui l’entoure Ses yeux couleur de houle A Pimproviste sont la mare tirant à elle le linge sale les détritus Celle qui arrête toujours l’homme La mare avec sa petite place de l’Opéra dans le ventre Car la phosphorescence est […] Plus

    Lire la suite

  • Fata morgana

    Ce matin la fille de la montagne tient sur ses genoux un accordéon de chauves-souris blanches Un jour un nouveau jour cela me fait penser à un objet que je garde Alignés en transparence dans un cadre des tubes en verre de toutes les couleurs de philtres de liqueurs Qu’avant de me séduire il ait […] Plus

    Lire la suite

  • Monde

    Dans le salon de madame des Ricochets Les miroirs sont en grains de rosée pressés La console est faite d’un bras dans du lierre Et le tapis meurt comme les vagues Dans le salon de madame des Ricochets Le thé de lune est servi dans des œufs d’engoulevent Les rideaux amorcent la fonte des neiges […] Plus

    Lire la suite

  • Porteuse sans fardeau

    Comme un esprit qui reviendrait à intervalles réguliers tant leur maintien est le même et n’appartient qu’à elles et tant elles semblent portées par le même rythme, des jeunes filles de couleur passent souvent seules et chacune est la seule à qui Baudelaire semble avoir pensé tant l’idée qu’il en donne est irremplaçable : Avec […] Plus

    Lire la suite

  • Rano raraku

    Que c’est beau le monde La Grèce n’a jamais existé Ils ne passeront pas Mon cheval trouve son picotin dans le cratère Des hommes-oiseaux des nageurs courbes Volèrent autour de ma tête car C’est moi aussi Qui suis là Aux trois quarts enlisé Plaisantant des ethnologues Dans l’amicale nuit du Sud Ils ne passeront pas […] Plus

    Lire la suite

  • Une pelle

    La cassure de la brique creuse sourit à la chaux vive L’air mêle les haleines des bouches les plus désirables La première fois qu’elles se sont abandonnées Et le mouvement de l’ouvrier est jeune c’est à croire Que le ressort du soleil n’a jamais servi Pleine de velléités d’essors tendue de frissons Une haie traverse […] Plus

    Lire la suite

  • Dukduk

    Le sang ne fait qu’un tour Quand le dukduk se déploie sur la péninsule de la Gazelle Et que la jungle s’entrouvre sur cent soleils levants Qui s’éparpillent en flamants A toutes vapeurs de l’ordalie Comme une locomotive de femmes nues Au sortir d’un tunnel de sanglots Là-haut cône Gare Ajouter aux favoris 0 Plus

    Lire la suite

  • La providence tourne

    Ailleurs, à l’échelle des saveurs, les étranges fruits éveillent toutes les surprises — auxquelles se mêlent savamment quelques déceptions — de l’inéprouvé. Sous sa robe oblongue hérissée, le corossol, mi-lampion mi-feuillage, livre sa chair de sorbet neigeux; près d’un puits le caîmite fait glisser au centre d’un automne fondant sa chaîne de pépins noirs; sans […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.