Premiers transparents

Comment veux-tu voici que les plombs sautent encore

une fois
Voici la seiche qui s’accoude d’un air de défi à la

fenêtre
Et voici ne sachant où déplier son étincelante grille

d’égout
Le clown de l’éclipsé tout en blanc
Les yeux dans sa poche
Les femmes sentent la noix muscade
Et les principaux pastillés fêtent leur frère le vent
Qui a revêtu sa robe à tourniquet des grands jours
Mandarin à boutons de boussoles folles
Messieurs les morceaux de papier se saluent de haut

en bas des maisons

New
York.

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

L’âne était petit…

La belle mort