Dernières histoires

  • Les Ruines

    Mais, parmi tant d’objets si grands, si renommés, Qu’en ce climat chéri l’un et l’autre ont semés, Il en est dont l’aspect me frappe davanrage. Ce mélange surtout, cet informe assemblage De palais ruinés, de temples dépéris. Fixe, étonne sans cesse, et confond mes esprits : Fragiles monuments, magnifiques fantômes, Nobles […]

  • La tendresse

    Miraculeux printemps dont l’automne est si triste, Le plus beau sentiment, non, ce n’est pas l’amour ; Pas l’amour faible et fou, l’amour aveugle et sourd, Fermant autour de lui sa guirlande égoïste. Ce n’est pas le respect aux bagues d’améthyste ; Ni le rêve, laissant ses longs cheveux flotter ; […]

  • Songe d’hiver

    A sad tale’s best for winter ; I have one of spirits and goblins. Shakspere, Winter’s tale. Act.II, scène I. I Dans nos longs soirs d’hiver, où, chez le bon Armand, Dans notre farniente adorable et charmant On oubliait le monde aride, Vous demandiez pourquoi sur mon front fatigué, Au milieu […]

  • Chic

    O mon coeur, Paris têtu S’engouffre aux Montagnes Russes. Dis, que faudrait-il que tu Crusses? Le divin Paris moqueur, Pour qui l’or chante et rougeoie, Y roule et s’en donne à coeur Joie. En ce peuple sans amour Coloré de folles gammes, Oh! que de merveilles pour Dames! Les gracieux farfadets […]

  • Sujet de la comédie des fleurs

    L’auteur étant prié par des belles dames de leur faire promptement une pièce de théâtre pour représenter à la campagne, et se voyant pressé de leur écrire le sujet qu’il avait choisi pour cette comédie, à laquelle il n’avait point pensé, leur envoya les vers qui suivent. Puisqu’il vous plaît que […]

  • Mon Zeus a moi

    Sensible sensibilité de l’âme Bienveillant, le coeur en flamme Modeste et idéalement humble Orné d’estime et très aimable Rayon du soleil si j’ose dire Illumination éclatante au-delà de mes désirs Il est mon âme et mon ultime Ma perle rare et mon compagnon intime On a vécu la joie et la […]

  • Or que la nuit et le silence

    Or que la nuit et le silence Donnent place à la violence Des tristes accents de ma voix, Sortez, mes plaintes désolées, Étonnez parmi ces vallées Les eaux, les rochers et les bois ! Je viens sous la fraîcheur de l’ombre Pour augmenter l’amoureux nombre De ceux que j’y vois transformés, […]

  • L’Île du Plaisir

    Sous un climat étrange, où sept fois tous les jours La mer change d’assiette, et la vague de cours, Il se voit sur les eaux une île vagabonde Qui flotte sans arrêt au mouvement de l’onde, Comme un navire errant que le phare et le nord Auraient abandonné, loin de rade […]

  • A M. le marquis de Dangeau

    La noblesse, Dangeau, n’est pas une chimère, Quand, sous l’étroite loi d’une vertu sévère, Un homme issu d’un sang fécond en demidieux, Suit, comme toi, la trace où marchaient ses aïeux. ais je ne puis souffrir qu’un fat, dont la mollesse N’a rien pour s’appuyer qu’une vaine noblesse, Se pare insolemment […]

  • Trois jours de Christophe Colomb

    Aux Américains En quarantaine. << En Europe! en Europe!-Espérez!-Plus d’espoir? << -Trois jours, leur dit Colomb, et je vous donne un monde Et son doigt le montrait, et son oeil, pour le voir, Perçait de l’horizon l’immensité profonde. Il marche, et des trois jours le premier jour a lui; Il marche, […]