Les Plus Lus

  • Madrid 1936

    Madrid seule et solennelle, Juillet t’avait surprise avec ta joie De rayon de miel pauvre ; claire était ta rue, Clairs étaient tes songes. Un hoquet noir De généraux, une vague De soutanes rageuses Rompit entre tes genoux Ses eaux boueuses et leurs ruisseaux de fange. Les yeux encore tout meurtris de sommeil, Avec un […] Plus

    Lire la suite

  • Le cor

    I J’aime le son du Cor, le soir, au fond des bois, Soit qu’il chante les pleurs de la biche aux abois, Ou l’adieu du chasseur que l’écho faible accueille, Et que le vent du nord porte de feuille en feuille. Que de fois, seul, dans l’ombre à minuit demeuré, J’ai souri de l’entendre, et […] Plus

    Lire la suite

  • La femme

    Je l’ai dit quelque part, les penseurs d’autrefois, Épiant l’inconnu dans ses plus noires lois, Ont tous étudié la formation d’Ève. L’un en fit son problème et l’autre en fit son rêve. L’horreur sacrée étant dans tout, se pourrait-il Que la femme, cet être obscur, puissant, subtil, Fût double, et, tout ensemble ignorée et charnelle, […] Plus

    Lire la suite

  • La nuit d’octobre

    Le poète Le mal dont j’ai souffert s’est enfui comme un rêve. Je n’en puis comparer le lointain souvenir Qu’à ces brouillards légers que l’aurore soulève, Et qu’avec la rosée on voit s’évanouir. La muse Qu’aviez-vous donc, ô mon poète ! Et quelle est la peine secrète Qui de moi vous a séparé ? Hélas […] Plus

    Lire la suite

  • Cette nuit-là

    Cette nuit-là Trois amis l’entouraient. C’était à l’Elysée. On voyait du dehors luire cette croisée. Regardant venir l’heure et l’aiguille marcher, Il était là, pensif ; et rêvant d’attacher Le nom de Bonaparte aux exploits de Cartouche, Il sentait approcher son guet-apens farouche. D’un pied distrait dans l’âtre il poussait le tison, Et voici ce […] Plus

    Lire la suite

  • Sommation irrespectueuse

    Rire étant si jolie, C’est mal. Ô trahison D’inspirer la folie, En gardant la raison ! Rire étant si charmante ! C’est coupable, à côté Des rêves qu’on augmente Par son trop de beauté. Une chose peut-être Qui va vous étonner, C’est qu’à votre fenêtre Le vent vient frissonner, Qu’avril commence à luire, Que la […] Plus

    Lire la suite

  • The Night of Loveless Nights

    Nuit putride et glaciale, épouvantable nuit, Nuit du fantôme infirme et des plantes pourries, Incandescente nuit, flamme et feu dans les puits, Ténèbres sans éclairs, mensonges et roueries. Qui me regarde ainsi au fracas des rivières ? Noyés, pêcheurs, marins ? Éclatez les tumeurs Malignes sur la peau des ombres passagères, Ces yeux m’ont déjà […] Plus

    Lire la suite

  • La nuit d’octobre

    LE POÈTE Le mal dont j’ai souffert s’est enfui comme un rêve. Je n’en puis comparer le lointain souvenir Qu’à ces brouillards légers que l’aurore soulève, Et qu’avec la rosée on voit s’évanouir. LA MUSE Qu’aviezvous donc, ô mon poète ! Et quelle est la peine secrète Qui de moi vous a séparé ? Hélas […] Plus

    Lire la suite

  • École buissonnière

    Ma pensée est une églantine Éclose trop tôt en avril, Moqueuse au moucheron subtil Ma pensée est une églantine ; Si parfois tremble son pistil Sa corolle s’ouvre mutine. Ma pensée est une églantine Éclose trop tôt en avril. Ma pensée est comme un chardon Piquant sous les fleurs violettes, Un peu rude au doux […] Plus

    Lire la suite

  • La Bonne Lorraine

    Livrée aux léopards anglais par Ysabeau Notre France allait être un cadavre au tombeau. Elle n’avait plus rien de sa fierté divine, Et Suffolk et Talbot lui broyaient la poitrine ; Plus de vaillance, plus d’espoir, c’était la fin. Affolés par la peur affreuse et par la faim, Les paysans quittaient par troupes leurs villages. […] Plus

    Lire la suite

  • Aller de l’avant

    Le temps défile et nous laisse derrière Entassé sur cette terre éphémère Qui nous engouffre dans ses tourbillons Dès qu’on immerge, à peine on respire Elle nous expédie encore une fois Dans son profond et sombre empire Comment faire devant de telles circonstances ? Quand on arrive à bout de forces Face à notre impuissance […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.