Dernières histoires

  • Carmen

    Allons, allons ! vous voyez bien que je suis bohémienne; voulez-vous que je vous dise la bajia? Avez-vous entendu parler de la Carmencita ? C’est moi. J’étais alors un tel mécréant, il y a de cela quinze ans, que je ne reculai pas d’horreur en me voyant à côté d’une sorcière. […]

  • Mille morts

    Je suis dans le soleil endormi paresseux habité de pensées comme l’été d’abeilles Le soleil tout à ce qu’il fait n’est que lumière et que chaleur et l’arbre d’un seul mouvement n’a qu’une idée dans ses racines L’oiseau qui se pose sur l’arbre est oiseau de toutes ses ailes Toute en […]

  • L’Âme de la Lyre

    Fille des hommes, je suis une parcelle de l’esprit de Dieu. Cette Lyre est mon corps. George Sand. Quand le premier sculpteur eut achevé la Lyre Et caché dans son sein les chants harmonieux ; Ouvrier sans défaut, lorsqu’il eut fait sourire Parmi ses ornements les figures des Dieux, Et qu’il […]

  • La nuit d’octobre

    Le poète Le mal dont j’ai souffert s’est enfui comme un rêve. Je n’en puis comparer le lointain souvenir Qu’à ces brouillards légers que l’aurore soulève, Et qu’avec la rosée on voit s’évanouir. La muse Qu’aviez-vous donc, ô mon poète ! Et quelle est la peine secrète Qui de moi vous […]

  • Le Vieillard et ses Enfants

    Toute puissance est faible, à moins que d’être unie. Ecoutez làdessus l’esclave de Phrygie. Si j’ajoute du mien à son invention, C’est pour peindre nos moeurs, et non point par envie ; Je suis trop audessous de cette ambition. Phèdre enchérit souvent par un motif de gloire ; Pour moi, de […]

  • L’ÉTERNITÉ NE PENCHE QUE DU CÔTÉ DE L’AMOUR

    par Abdelmajid Benjelloun   Je ne m’aime pas même si je suis mon tout premier prochain.   Cette image de l’homme sautillant sur la Lune n’est pas plus extraordinaire que la pierre immobile.   Tel homme est malade. Sa maladie est sociale. Sa maladie s’appelle la haine. Il vit. mais il […]

  • Consolation à Caritée, sur la mort de son mari

    Ainsi quand Mausole fut mort Artémise accusa le sort : De pleurs se noya le visage : Et dit aux astres innocents Tout ce que fait dire la rage, Quand elle est maîtresse des sens. Ainsi fut sourde au réconfort, Quand elle eut trouvé dans le port La perte qu’elle avait […]

  • La mort du loup

    I Les nuages couraient sur la lune enflammée Comme sur l’incendie on voit fuir la fumée, Et les bois étaient noirs jusques à l’horizon. Nous marchions sans parler, dans l’humide gazon, Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes, Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes, Nous avons […]

  • Fleur

    Triste comme le prince Hamlet, Guy cria d’une façon nette: Je vois notre avenir en laid. Qu’elle est vieille, notre planète! On y cherchera vainement Dans peu de temps la bête fauve, Et ce fatal événement Se produit: elle devient chauve. Pour plaire à nos petits-neveux, Étant sans feuillage et sans […]

  • A la Malibran

    Stances I Sans doute il est trop tard pour parler encor d’elle ; Depuis qu’elle n’est plus quinze jours sont passés, Et dans ce paysci quinze jours, je le sais, Font d’une mort récente une vieille nouvelle. De quelque nom d’ailleurs que le regret s’appelle, L’homme, par tout pays, en a […]

  • Mimi Pinson

    Chanson. Mimi Pinson est une blonde, Une blonde que l’on connaît. Elle n’a qu’une robe au monde, Landerirette ! Et qu’un bonnet. Le Grand Turc en a davantage. Dieu voulut de cette façon La rendre sage. On ne peut pas la mettre en gage, La robe de Mimi Pinson. Mimi Pinson […]

  • Ein grab in der luft

    Je n’ai les mots ni la langue qui tue et chante tout à la fois. Je n’ai, clouée sous les ongles, aucune rumeur d’enfance comme celle de l’orphelin tombé des convois, et qui ne s’apprend pas, ni ce legs agrippé pour toujours aux barbelés de Pologne. Je n’ai voix assez rauque, […]