Les Plus Lus

  • Le Cimetière marin

    Ce toit tranquille, où marchent des colombes, Entre les pins palpite, entre les tombes; Midi le juste y compose de feux La mer, la mer, toujours recommencée Ô récompense après une pensée Qu’un long regard sur le calme des dieux! Quel pur travail de fins éclairs consume Maint diamant d’imperceptible écume, Et quelle paix semble […] Plus

    Lire la suite

  • Les grandes inventions

    Écoutez comme elle craque le soir l’armoire la grande armoire à glace la grande armoire à rafraîchir la grande armoire à glace à rafraîchir la mémoire des lièvres Il y a un lièvre dans chaque tiroir et chaque lièvre dans le froid rafraîchi comme un fruit glacé comme un marron glacé se trouve comme ça […] Plus

    Lire la suite

  • L’Aumonyme

    À André Breton 21 heures, le 26.11.1922 En attendant Breton en nattant l’attente Sous quelle tente ? nos tantes ont elles engendré les neveux silencieux que nul ne veut sous les cieux appeler ses cousins en nattant les cheveux du silence ? six lances percent mes pensées en attendant Breton * * * À Benjamin […] Plus

    Lire la suite

  • Guerre

    Je regarde la Bête pendant qu’elle se lèche Pour mieux se confondre avec tout ce qui l’entoure Ses yeux couleur de houle A Pimproviste sont la mare tirant à elle le linge sale les détritus Celle qui arrête toujours l’homme La mare avec sa petite place de l’Opéra dans le ventre Car la phosphorescence est […] Plus

    Lire la suite

  • Dizains

    I Dans son jardin Vénus se reposait Avec Amour, sa douce nourriture, Lequel je vis, lorsqu’il se déduisait, Et l’aperçus semblable à ma figure Car il était de très basse stature, Moi très petit ; lui pâle, moi transi. Puisque pareils nous sommes donc ainsi Pourquoi ne suis second dieu d’amitié ? Las ! je […] Plus

    Lire la suite

  • Châtiment de l’orgueil

    En ces temps merveilleux où la Théologie Fleurit avec le plus de sève et d’énergie On raconte qu’un jour un docteur des plus grands, – Après avoir forcé les coeurs indifférents ; Les avoir remués dans leurs profondeurs noires ; Après avoir franchi vers les célestes gloires Des chemins singuliers à lui-même inconnus, Où les […] Plus

    Lire la suite

  • À Mademoiselle de Guise

    (Sur son mariage avec M. le duc de Richelieu.) Un prêtre, un oui, trois mots latins A jamais fixent vos destins ; Et le célébrant d’un village, Dans la chapelle de Montjeu, Très chrétiennement vous engage À coucher avec Richelieu ; Avec Richelieu, ce volage, Qui va jurer par ce saint nœud D’être toujours fidèle […] Plus

    Lire la suite

  • Carmen

    Allons, allons ! vous voyez bien que je suis bohémienne; voulez-vous que je vous dise la bajia? Avez-vous entendu parler de la Carmencita ? C’est moi. J’étais alors un tel mécréant, il y a de cela quinze ans, que je ne reculai pas d’horreur en me voyant à côté d’une sorcière. Bon! me dis-je; la […] Plus

    Lire la suite

  • Entre deux draps

    Entre deux draps de toile belle et bonne, Que très souvent on rechange, on savonne, La jeune Iris, au coeur sincère et haut, Aux yeux brillants, à l’esprit sans défaut, Jusqu’à midi volontiers se mitonne. Je ne combats de goûts contre personne, Mais franchement sa paresse m’étonne; C’est demeurer seule plus qu’il ne faut Entre […] Plus

    Lire la suite

  • La nuit d’octobre

    LE POÈTE Le mal dont j’ai souffert s’est enfui comme un rêve. Je n’en puis comparer le lointain souvenir Qu’à ces brouillards légers que l’aurore soulève, Et qu’avec la rosée on voit s’évanouir. LA MUSE Qu’aviezvous donc, ô mon poète ! Et quelle est la peine secrète Qui de moi vous a séparé ? Hélas […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.