Dernières histoires

  • La gare

    Gare de la douleur j’ai fait toutes tes routes. Je ne peux plus aller, je ne peux plus partir. J’ai traîné sous tes ciels, j’ai crié sous tes voûtes. Je me tends vers le jour où j’en verrai sortir Le masque sans regard qui roule á ma rencontre Sur le crassier […]

  • Soupir

    I. Sans le soupir le monde étoufferait. AMPÈRE Rêves, anxiétés, soupirs, sanglots, murmures, Vœux toujours renaissant et toujours contenus, Instinct des cœurs naïfs, espoir des têtes mures, O désirs infinis, qui ne vous a connus ? Les vents sont en éveil, les hautaines ramures Demandent le secret aux brins d’herbe ingénus, […]

  • Le monde est mort où je vivais

    Le monde est mort où je vivais Il ne reste que la moisson déjà fauchée du souvenir Morte la promenade et l’habituel espace de mon regard Morte la lumière du crépuscule et des soirées si chèrement vécues Morte ma nostalgie de vivre en cet endroit du monde Car voilà que j’y […]

  • Soleils aux arrêts

    Un homme est en prison Il est noir les yeux habités de braise et de futur Il est grand adossé au volcan rusé de l’histoire L’arc-en-ciel pleut sur sa langue y dépose le limon des paroles qu’un peuple chante en dansant sur le seuil des mouroirs Il est trop grand pour […]

  • Rêve

    Des mains effacent le jour D’autres s’en prennent à la nuit Assis sur un banc mal équarri J’attends mon tour. Souffles d’une moustache, Aciers à renifler, L’œil noir d’une arquebuse, Un sourire ébréché. On entre, on sort, on entre, La porte est grande ouverte. Seigneurs du présent, seigneurs du futur, Seigneurs […]

  • O, si chère de loin …

    O si chère de loin et proche et blanche, si Délicieusement toi, Mary, que je songe À quelque baume rare émané par mensonge Sur aucun bouquetier de cristal obscurci Le saistu, oui ! pour moi voici des ans, voici Toujours que ton sourire éblouissant prolonge La même rose avec son bel […]

  • L’Amateur de poèmes

    Si je regarde tout à coup ma véritable pensée, je ne me console pas de devoir subir cette parole intérieure sans personne et sans origine ; ces figures éphémères ; et cette infinité d’entreprises interrompues par leur propre facilité, qui se transforment l’une dans l’autre, sans que rien ne change avec […]

  • Salut à la guinée

    Dalaba Pita Labé Mali Timbé puissantes falaises Tinkisso Tinkisso eaux belles et que le futur déjà y déploie toute la possible chevelure Guinée oh te garde ton allure déclinant jusqu’à l’ombre du nuage le bâillon de cendre sur ton primordial feu Volcan flambe ton mufle attentif à la garde farouche de […]

  • Poème pour hind

    Tu ne comprendras peut-être pas tous les mots de ce poème mais écoute-moi ce n’est pas difficile, un poème du moins celui que j’écris pour toi C’est comme quand, le soir, je te serre bien fort et t’embrasse avant de te mettre dans ton lit Les poèmes, même ceux que lisent […]

  • La baie de la faim

    Navire en bois d’ébène parti pour le pôle Nord voici que la mort se présente sous la forme d’une baie circulaire et glaciale, sans pingouins, sans phoques, sans ours. Je sais quelle est l’agonie d’un navire pris dans la banquise, je connais le râle froid et la mort pharaonique des explorateurs […]

  • Nous n’entrons point d’un pas plus avant en la vie

    Nous n’entrons point d’un pas plus avant en la vie Que nous n’entrions d’un pas plus avant en la mort, Nostre vivre n’est rien qu’une eternelle mort, Et plus croissent nos jours, plus decroit nostre vie : Quiconque aura vescu la moitié de sa vie, Aura pareillement la moitié de sa […]