Grande Cuvée

Vigneron, la cuve

Mousse à gros bouillons.

C’est comme un

Vésuve,

Ton vin morillon.
Du sang militaire.

Du jus de saison.

On voit que la guerre

T’en verse à foison.
Mais qui peut tant boire ?

Un flot combattant

Se jette au pressoir.

Mais qui boira tant ?
Surtout qu’il en faut

Du goût pour la crampe

A celui qui lampe

Ce rouge nouveau !
Sacré sang des hommes

Quelqu’un trouve doux

Ce vin de rogomme.

Donc en boirez-vous.
Ou bien faudra-t-il

Que ce vin futile

S’en aille à l’égout ?

Donc, vous boirez tout,
Visibles archanges

Qui gérez si mal

Ces lourdes vendanges

Du règne animal.

Norge

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments