Eternité

Il tombe dans le noir
Il aimerait atterrir
mais sa terre n’existe plus
Quelques rochers l’accompagnent
dans sa descente interminable
Il veut se réveiller
mais l’heure a déjà sonné
et il n’y a plus personne
et lui aussi, il n’est plus là
Il tombe dans le noir
sans le moindre espoir
Il aimerait se tuer
mais il est déjà mort
Il tombe dans le noir
le vide sous ses pieds
Il voudrait être dans le bain chaud
du ventre de sa mère
mais elle n’existe plus
Elle n’a jamais existé
Il tombe dans le noir
de l’obscurité
sans fin
Eternité

Jules Delavigne, 2016

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

GIPHY App Key not set. Please check settings

Chant de la pauvresse

Sonnet sur la moisson d’un lieu proche de Paris