Âme, belle âme

Âme, belle âme

© Noël Métallier – Février 2021

 

Âme, belle âme, quel ramdam !

Quand j’entends ton cœur qui déclame…

Puis, c’est ton corps qui me réclame,

Sois rassurée, nul ne te blâme.

 

Âme, belle âme, belle dame,

Fantasme de vieux monogame…

La jouvencelle qui se pâme

Met en émoi tous les quidams.

 

Âme, belle âme, tu t’enflammes,

Tu ressens le froid d’une lame,

Tu redoutes le crime infâme,

Tu trembles, tu gèles, tu crames.

 

Âme, belle âme, cette came

M’anéantit et me rétame,

Et, dans les vapeurs du hammam,

Je m’enivre et jouis de mon drame.

 

Âme, belle âme, mon tamtam

Résonne sur le macadam,

Et piqué, piqué, colégram,

Et bourré, bourré, ratatam.

 

Âme, belle âme, l’anagramme,

Je me perds, je fais l’amalgame,

Je te joue, sur toute ma gamme,

Mes délires de polygame.

 

Âme, belle âme, tu t’exclames,

Tu vois flotter mon oriflamme,

Pour toi, j’écris cette épigramme

Et c’est de douleur que je brame.

 

Âme, belle âme, quel programme !

Mon âme pèse un milligramme,

Je te désire, ô toi, la femme,

Cet amour n’est qu’un hologramme…

 

Voter pour ce poème!

1 Point
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Combien je t’aime

L’arbre qui voulait voyager