Des crocs

Il n’est poudre de pigment

ni myrrhe

odeur pensive ni délectation

mais fleur de sang à fleur de peau

carte de sang carte du sang

à vif à sueur à peau

ni arbre coupé à blanc estoc

mais sang qui monte dans l’arbre de chair

à crans à crimes

Rien de remis à pic le long des pierres

à pic le long des os du poids du cuivre des fers des cœurs venins caravaniers de la morsure au tiède fil des crocs

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments