Suprême masque

De fibres de plume de bois lisse revêtir le masque des mots

de pierre de cuivre de fer

surgir

avec au cou le collier de mémoire

jusqu’à l’aube débile

jusqu’à la plus haute rencontre

là où dans une région première

s’entremêle

la mutation sauvage des continents labiles

porteur du plus puissant masque

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments