Dakar

Enfin nous longeons et tournons autour des

Deux

Mamelles qui émergeaient depuis ce matin et grandissaient sur l’horizon
Nous les contournons et entrons dans le port de

Dakar
Quand on se retourne
On voit une digue rouge un ciel bleu et une plage blanche éblouissante

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments