Secret

La cloche vide

Les oiseaux morts

Dans la maison où tout s’endort

Neuf heures
La terre se tient immobile
On dirait que quelqu’un soupire

Les arbres ont l’air de sourire
L’eau tremble au bout de chaque feuille

Un nuage traverse la nuit
Devant la porte un homme chante
La fenêtre s’ouvre sans bruit

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments