Unique religion

On aura une vie sublime

Qui n’existe pas dans les films

Une vie ensoleillée sans averse

De rires et de sucreries diverses
Notre palais sera de bois

Niché au cœur d’une forêt

Sous les pins maritimes, nos secrets

A l’abri de tout juge, toute lois
Il n’y aura qu’une saison

Aucune espèce végétale ne se fanera

Nous aurons pour unique religion

La paix, l’amour et l’immense joie
Cette vie, on l’aura fabriquée

A coup de silence et de volonté

Dans ce monde qui se bouscule

Nous arrêterons nos pendules
Thomas Chaline, 2016

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Je crois que tout mon lit de chardons est semé

Sur le pressoir