Après

tanières d’ombres

Quand le jour n’offre que tanières d’ombres je m’abrite encore sous le sommeil et ses rameaux veinés de sèves

Je fais halte

J’étreins l’image féconde

Je me charpente pour le retour

2

Plus souvent au matin
J’accède à marée basse à la plate-forme de vie

Mes univers se rassemblent.

Réparé reconstruit
Je me replante

Je touche des parois
Je me lie aux visages
Je baise le sol reconnu

Exister m’est propice!

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments