Dégoût

Il est des jours ingrats où tout est triste et noir,
Où de ce qu’on attend rien n’arrive à son heure,
Où la lyre se tait sous la main qui l’effleure,
Où l’autel ment au prêtre et l’amour à l’espoir ;

De ces jours où tout livre exhale un chant qui pleure,
Où l’esprit cherche en vain et regarde sans voir,
Où le fort n’a de force et le grand de pouvoir
Que pour mieux se sentir petit dans sa demeure.

Que ferons-nous, mon Dieu ! dans ces ennuis profonds ?
Dans les sables ardents nous cacherons nos fronts,
Jusqu’à ce que sur nous ait passé tout l’orage ;

Puis, oubliant bientôt l’orage et les éclairs,
A cet amour maudit qui tourmente notre âge
Nous jetterons encore et notre âme et nos vers.

Voter pour ce poème!

Antoine de Latour Apprenti Poète

Par Antoine de Latour

Antoine Tenant de Latour, né à Saint-Yrieix le 30 août 1808, mort à Sceaux le 27 avril 1881, est un écrivain français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Dans l'univers des poèmes, chaque commentaire est une pépite de Proust. Partagez votre trésor.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Jocelyn, le 16 décembre 1793

L’écran