Écoute, quelqu’un chante ou soupire

Écoute. Quelqu’un chante ou soupire, poète !
Un lied dont on ne sait s’il est triste ou rieur
Te dénonce l’éveil de l’homme intérieur.
Ecoute, et que ta plume attentive soit prête
A recueillir l’écho de cette voix secrète.
Écoute avec un soin précieux aujourd’hui
Le compagnon divin qui t’enseigne ton âme,
Car demain, dès les feux de l’aube, il aura fui
Nul n’a vu rayonner deux fois la même flamme,
Ni renaître l’amour à sa jeunesse offert,
Et plus d’une âme en pleurs s’est vainement cherchée
Dans l’hostile rumeur de la vie où se perd
Le murmure incertain de la source cachée.

Voter pour ce poème!

Charles Guérin Apprenti Poète

Par Charles Guérin

Charles Guérin, né le 29 décembre 1873 à Lunéville, où il est mort le 17 mars 1907, est un poète français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est une baguette magique. Faites de notre forum un lieu enchanté, à la manière de Cocteau.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Goûte, me dit le Soir de juin avec douceur

Dans ton décor naïf tu m’apparais