L’étincelle

Donnemoi, ma belle maîtresse,
Donnemoi, disaisje, un baiser,
Doux, amoureux, plein de tendresse…
Tu n’osas me le refuser :
Mais que mon bonheur fut rapide !
Ta bouche à peine, souviensten,
Eut effleuré ma bouche avide,
Elle s’en détache à l’instant.
Ainsi s’exhale une étincelle.
Oui, plus que Tantale agité,
Je vois, comme une onde infidèle,
Fuir le bien qui m’est présenté.
Ton baiser m’échappe, cruelle !
Le désir seul m’en est resté.

Les baisers

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments