Puisse en dépit du Ciel et du grand Jupiter

Puisse en dépit du Ciel et du grand Jupiter,
Des signes, du Soleil, des Astres, de la Lune,
De Nature, de l’Art, du Destin, de Fortune,
D’Amour, des Éléments, mon tourment s’irriter !

Que les vents enragés fassent précipiter
Les étoiles du Ciel dans la mer une à une,
Que Phoebus et Phoebé rendent sa face brune,
Et que son foudre même il ne puisse éviter !

Naisse à chaque moment mon amoureux martyre,
Mes soupirs et mes pleurs, ton dédain et ton ire,
Mon deuil et ton soupçon, ta crainte et mon désir.

Du ciel et du destin la fureur inhumaine
Ne me feront quitter le sujet de ma peine,
Car de tous leurs efforts renaîtra mon plaisir.

Recueil :

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Clovis Hesteau De Nuysement

Clovis Hesteau de Nuysement est un poète français de la Renaissance, de plusieurs ouvrages de poèmes alchimiques, dont le Traité du Vrai sel.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une étoile dans notre ciel poétique. Brillez avec le vôtre.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Vers la mer

Sur la naissance du comte de Paris