Les trois oiseaux

J’ai dit au ramier : « Pars ! et va quand même,
Au delà des champs d’avoine et de foin,
Me chercher la fleur qui fera qu’on m’aime.
Le ramier m’a dit : « C’est trop loin ! »

Et j’ai dit à l’aigle : « Aide-moi, j’y compte,
Et, si c’est le feu du ciel qu’il me faut,
Pour l’aller ravir prends ton vol et monte. »
Et l’aigle m’a dit : « C’est trop haut ! »

Et j’ai dit enfin au vautour : « Dévore
Ce cœur trop plein d’elle et prends-en ta part.
Laisse ce qui peut être intact encore. »
Le vautour m’a dit : « C’est trop tard ! »

Voter pour ce poème!

François Coppée Apprenti Poète

Par François Coppée

François Édouard Joachim Coppée, né le 26 janvier 1842 à Paris où il est mort le 23 mai 1908, est un poète, dramaturge et romancier français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une étincelle dans notre feu sacré. Enflammez-nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Les perroquets du Jardin des plantes

Les victimes du devoir