Les Plus Lus

  • Hermaphrodite

    Il avait l’âme aride et vaine de sa mère, L’œil froid du dieu voleur qui marche à reculons ; Il promenait sa grâce, insouciante, altière, Et les nymphes disaient : « Quel marbre nous aimons ! » Un jour que cet enfant d’Hermès et d’Aphrodite Méprisait Salmacis, nymphe du mont Ida, La vierge, l’embrassant d’une […] Plus

    Lire la suite

  • Hermaphrodite

    Dans les chemins foulés par la chasse maudite, Un doux gazon fleuri caresse Hermaphrodite. Tandis que, ralliant les meutes de la voix, Artémis court auprès de ses guerrières, vois, Le bel Être est assis auprès d’une fontaine. Il tressaille à demi dans sa pose incertaine, En écoutant au loin mourir le son du cor D’ivoire. […] Plus

    Lire la suite

  • Poésies I

    Les gémissements poétiques de ce siècle ne sont que des sophismes. Les premiers principes doivent être hors de discussion. J’accepte Euripide et Sophocle ; mais je n’accepte pas Eschyle. Ne faites pas preuve de manque des convenances les plus élémentaires et de mauvais goût envers le créateur. Repoussez l’incrédulité : vous me ferez plaisir. Il […] Plus

    Lire la suite

  • L’Hermaphrodite

    Sonnet. Vers l’archipel limpide, où se mirent les Iles, L’Hermaphrodite nu, le front ceint de jasmin, Épuise ses yeux verts en un rêve sans fin ; Et sa souplesse torse empruntée aux reptiles, Sa cambrure élastique, et ses seins érectiles Suscitent le désir de l’impossible hymen. Et c’est le monstre éclos, exquis et surhumain, Au […] Plus

    Lire la suite

  • l’hermaphrodite

    L’ Hermaphrodite, la silhouette, au bain d’une clarté de lune,n’évoquerait, ni le connu, ni le désir,tant la nature, in-dévoilée même des runes,porte en secret, l’hymne de vie pour son plaisir, sans le comprendre et sans le voir, ses mouvements,de cycles courts en siècles longs, se répartirent des pierres lourdes aux végétaux, et s’animant,en premiers corps […] Plus

    Lire la suite

  • Au sommeil

    Sommeil, fils de la nuit et frère de la mort ; Écoute-moi, Sommeil : lasse de sa veillée, La lune, au fond du ciel, ferme l’œil et s’endort Et son dernier rayon, à travers la feuillée, Comme un baiser d’adieu, glisse amoureusement, Sur le front endormi de son bleuâtre amant, Par la porte d’ivoire et […] Plus

    Lire la suite

  • L’agonisant

    Ce doit être bon de mourir, D’expirer, oui, de rendre l’âme, De voir enfin les cieux s’ouvrir ; Oui, bon de rejeter sa flamme Hors d’un corps las qui va pourrir ; Oui, ce doit être bon, Madame, Ce doit être bon de mourir ! Bon, comme de faire l’amour, L’amour avec vous, ma Mignonne, […] Plus

    Lire la suite

  • Contralto

    On voit dans le Musée antique, Sur un lit de marbre sculpté, Une statue énigmatique D’une inquiétante beauté. Estce un jeune homme ? estce une femme, Une déesse, ou bien un dieu ? L’amour, ayant peur d’être infâme, Hésite et suspend son aveu. Dans sa pose malicieuse, Elle s’étend, le dos tourné Devant la foule […] Plus

    Lire la suite

  • Contralto

    On voit dans le Musée antique, Sur un lit de marbre sculpté, Une statue énigmatique D’une inquiétante beauté. Est-ce un jeune homme ? est-ce une femme, Une déesse, ou bien un dieu ? L’amour, ayant peur d’être infâme, Hésite et suspend son aveu. Dans sa pose malicieuse, Elle s’étend, le dos tourné Devant la foule […] Plus

    Lire la suite

  • Massacre

    Dans la matrice martiale Des spermatozoïdes sont formatés Par le programme automatique Informatisant l’humanité. Un magma d’anonymat Se masse dans les supermarchés Pour amasser des images Camouflant les traumas…. Des marginaux sont matraqués Emasculés, matés Par la machine manichéenne Hermaphrodite Mathématique L’imagination est émaciée Par le magnétisme de la majorité Macrocosme Maelström Martelant le Schéma… […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.