Villanesque

J’ay trop servi de fable au populaire
En vous aymant, trop ingrate maistresse ;
Suffise vous d’avoir eu ma jeunesse.

J’ay trop cherché les moyens de complaire
A vos beaus yeux, causes de ma détresse :
Suffise vous d’avoir eu ma jeunesse.

Il vous falloit me tromper ou m’attraire
Dedans vos lacs d’une plus fine addresse :
Suffise vous d’avoir eu ma jeunesse.

Car la raison commence à se distraire
Du fol amour qui trop cruel m’oppresse :
Suffise vous d’avoir eu ma jeunesse.

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Jacques Grévin

Poemes Jacques Grévin - Découvrez les œuvres poétiques de Jacques Grévin

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est une baguette magique. Faites de notre forum un lieu enchanté, à la manière de Cocteau.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Un crêpe au bras

Pepita