Les bruits de la nuit

Vous dormez sur vos deux oreilles

Comme on dit

Moi je me promène et je veille dans la nuit

Je vois des ombres j’entends des cris

Drôles de cris

Vous donnez sur vos deux oreilles

Comme on dit

C’est un chien qui hurle à la mort

C’est un chat qui miaule à l’amour

Un ivrogne perdu dans un corridor

Un fou sur son toit qui joue du tambour

J’entends aussi le rire d’une fille

Qui pour satisfaire le client

Simule la joie simule le plaisir

Et sur le lit se renverse en hurlant

Vous dormez sur vos deux oreilles

Comme on dit

Mais soudain le client prend peur

Dans la nuit il crie comme chez le dentiste

Mais c’est beaucoup plus sinistre

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

La petite fille qui pleure encore

Hortorum Deus (I)