Le Coq et la Perle

Un jour un Coq détourna
Une Perle, qu’il donna
Au beau premier Lapidaire.
‘Je la crois fine, ditil ;
Mais le moindre grain de mil
Serait bien mieux mon affaire. ‘
Un ignorant hérita
D’un manuscrit, qu’il porta
Chez son voisin le Libraire.
‘Je crois, ditil, qu’il est bon ;
Mais le moindre ducaton
Serait bien mieux mon affaire. ‘

Les Fables

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments