Cheveux d’argent refrangé et retort

Cheveux d’argent refrangé et retort,
Espars au tour d’un visaige doré ;
Frond refroncy qui m’as decolloré
Me conviant d’aymer mesme la mort
Te voyant butte et d’amour et de mort ;

Oeil de pur nacre, oeil qui fuis à grand tort
Tout oeil cherchant quelque object honoré ;
Nez de pourfire et brunze elabouré,
Sur qui l’envye ne feit onc nul effort ;

Sourcy d’estuch droict et continué,
Qui n’as en rien le tour diminué
De l’ample bouche azuree et celeste ;

Dens qui formez entre geaist et hebeine
Mille propoz qui me tiennent en peine,
Sentez vous point mon mal aspre et moleste ?

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments