Le Pélican

Le Capitaine Jonathan,

Étant âgé de dix-huit ans,

Capture un jour un pélican

Dans une île d’Extrême-orient.
Le pélican de Jonathan,

Au matin, pond un œuf tout blanc

Et il en sort un pélican

Lui ressemblant étonnamment.
Et ce deuxième pélican

Pond à son tour, un œuf tout blanc

D’où sort, inévitablement

Un autre qui en fait autant.
Cela peut durer pendant très longtemps

Si l’on ne fait pas d’omelette avant.

Voter pour ce poème!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vide

Poésie ! Ô lapsus