Par respect

Par respect de l’indicible, nul ne devra plus divulguer le mot GLOIRE ni commettre le caractère BONHEUR.
Même qu’on les oublie de toutes les mémoires : tels sont les signes que le Prince a choisis pour dénommer son règne,
Qu’ils n’existent plus désormais.
o
Silence, le plus digne hommage ! Quel tumulte d’amour emplit jamais le très profond silence ?
Quel éclat de pinceau oserait donc le geste qu’elle ingénument dessine ?
o
Non ! que son règne en moi soit secret. Que jamais il ne m’advienne. Même que j’oublie : que jamais plus au plus profond de moi n’éclose désormais son nom,
Par respect.

Voter pour ce poème!

Vous êtes le seul qui peut nous sauver de l'ennui mortel de ne pas avoir de commentaires sur notre poème. S'il vous plaît, faites-nous cet honneur.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments