Inseparables

Pauvre corps

étriqué et mal foutu

Je te remercie de ton hospitalité

Tu pousses la tolérance jusqu’au vice

J’en profite sans vergogne

Je t’use

et tu m’uses

Inséparables nous sommes mais pas dupes

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Le Lis, l’amaryllis, le volubilis, la mélisse

Sans connaissance aucune en mon Printemps j’étais