Futur

La connaissance et le désir

les deux monstres jumeaux

de l’être nu

dont l’ombre est un drapeau futur

sur la plaine des âges

où le vent brise les ardoises

à coups de sifflantes lanières

de l’homme incorruptible

durement ancré dans le réel

par un sexe de fer

par un esprit de feu

par un rêve crucial

qui est une cognée de diamant

dans le front de l’angoisse

d’où s’évade en tremblant la neuve éternité

celle qui n’est qu’amour

aux signes périssables

qui ne possède que l’humain

pour se défendre de la faim

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments