ROSAMOND

(1860)

 

     La crainte est un coussin sous les pieds de l’amour,

     Orné de couleurs peintes, et pour lui confortable :

     Vermillon suave, blanc exsangue, bleu

     Pareil à la fleur, vert qui s’unit à l’été,

     Tendre violet promis à la mer, et noir calciné.

     Sous toutes formes colorées, crainte, présage et changement,

     Prophétie souffrante et rumeurs boiteuses,

 

     Prescience et divination,

     Imprudente inscription, souvenir consigné,

     Tous sont recouverts du manteau de l’amour,

     Qui les laisse rouler après s’être ébroué,

     Bousculés, emportés par le vent dans l’air poussiéreux.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments