Avant l’extrême crépuscule

Que de lieux que d’instants
Que de sang que de songes
Que de gouffres que d’ailes
Que de fagots que de jardins

Que de rêves disloqués
Que d’amour restitué
Que de héros atteints
Que de jeunesses éteintes

Que de brasiers que de sources
Que d’herbes que d’éboulis
Que de mots ligotés
Que de paroles fertiles

Que de vacarme que de signes
Avant l’extrême crépuscule
Contresignant notre premier matin!

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Avatar
S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments