Bonne chanson

Dans l’air plein de clameurs méchantes,

De sanglots et de bruits moqueurs,

Pour chasser l’angoisse des coeurs,

Passe le refrain que tu chantes.
Le refrain plaintif où tu dis

La fuite des heures aimées

Et combien sont vite fermées

Les portes portes d’or du paradis !
Le chant dont la douceur étonne

L’oiseau muet sous le buisson,

La mélancolique chanson

Que je t’appris un soir d’automne !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments