La Pallice

La

Pallice et l’Ile de

Ré sont posées sur l’eau et peintes
Minutieusement
Comme ces stores des petits bistros bretons des environs de la gare

Montparnasse
Ou ces aquarelles infâmes que vend boulevard de la

Madeleine un rapin hirsute habillé de velours qui a les deux mains nouées depuis sa naissance qui peint avec les coudes et qui vous fait le boniment à travers son

bec-de-lièvre
Les vérités de

La

Pallice

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments