Au bord de la vie

Au bord de la vie se trouvent nos souhaits perdus, attendant
tristement et avec impatience leur retour dans nos vies.
Toute vie où âme sans beauté spirituelle est un gâchis dans cette existence.
Les mauvaises nouvelles nous frappent dans nos moments de faiblesse;
et nos souffrances s’aggravent.
Chaque pas de la vie est un souffle en avant.
Chaque bonheur qui arrive en retard perd certains de ses goûts.
Le chemin des principes est plein d’épines, mais dans ses profondeurs
se trouvent des fleurs qui s’ouvrent pour que l’âme puisse y marcher
sans crainte.
Une impasse prolongée devient une crise insoluble, alors quelle est le
moyen d’en sortir lorsque toutes nos forces s’effondrent.
Le plus grand péché est de vivre avec un cœur odieux qui ne connaît pas
pas la noblesse.
Lorsque vous vous libérez de la haine, l’amour vous embrassera.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez notre cercle de mots. Votre commentaire est le bienvenu.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

quand l’âme parle avec elle -même

Les pages oubliées de nos vies