Vous m’aviez dit que vous m’aimiez bien fort

Vous m’aviez dit que vous m’aimiez bien fort,
Bien fort, bien fort, et ainsi je l’ai cru,
Mais tôt après vous fîtes votre effort
D’en dire autant en un lieu que j’ai vu :
Bien fort, bien fort, vous l’aimez, je l’ai su.
Il vous faut trop de forces pour deux lieux
Si fort aimer, mais prenez pour le mieux
Deux bons ciseaux coupent notre amitié,
Et retenez l’autre, qui a vos yeux,
Forces et coeur : tant de double et gracieux
Satisfera trop bien de la moitié.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments