Le veilleur de nuit

Le veilleur de nuit écoute ses pas

Ils s’en vont de lui s’éloignent tout bas

Un autre que lui se sert de ses pas

Il proteste En vain l’autre n’entend pas

On vole ses pas les pas de personne

Il entend très loin ses pas qui résonnent

Alors le veilleur attend que reviennent

Les pas

les pas perdus

au-delà

des persiennes.

0

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

J’entends la triste Philomèle

Ha ! que je porte et de haine et d’envie