Afin qu’à l’avenir on t’adore, ô Déesse

Afin qu’à l’avenir on t’adore, ô Déesse,
Je plante en ton honneur ce laurier immortel,
Je te sacre ce temple où j’offre à ton autel
Les armes dont Amour a dompté ma jeunesse.

Ceux qui t’invoqueront pour vierge chasseresse
Et qui t’honoreront de maint voeu solennel
Ne puissent du trépas sentir le dard cruel,
Ains le trait bienheureux dont ta beauté me blesse.

Fait nouvel Actéon, je veux hanter ces bois,
Serf de ta déité mais non privé de voix,
De mémoire, de sens, ou de vue ou d’oreilles,

Mais bien veuxje à jamais t’appendre mille voeux,
Chanter ta chasteté, et servir aux neveux
De glace pour mirer tes divines merveilles.

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Clovis Hesteau De Nuysement

Clovis Hesteau de Nuysement est un poète français de la Renaissance, de plusieurs ouvrages de poèmes alchimiques, dont le Traité du Vrai sel.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poètes sculptent la réalité avec des mots. Devenez un sculpteur, tel un Rodin du commentaire.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Vues des Anges, les cimes…

Résurrection