Doucette voix qui confortes mon âme

Doucette voix qui confortes mon âme,
Oeil gracieux qui réjouis le mien,
Front de relief où gît mon entretien,
Sucré baiser que du coeur je réclame,

Esprit humain, le trésor de ma dame,
De tous ces dons le plus souverain bien,
Sur qui l’effort de fortune, qui trame
Tous nos malheurs, jamais ne pourra rien,

Mignarde voix, flattemoi à toute heure,
Oeil, mon mignon, de peur que je ne meure,
De tes rayons toujours regardemoi,

Front tant bien fait, permets que je te vois,
Coeur et esprit, donnezmoi tant de joie
Qu’heureux je vive hors de peine et d’émoi !

Les loyalles et pudiques amours

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Le couchant flamboyait à travers les bruines

Coda