Un Sourire

Des morts, encor des morts.

Toujours cette fin noire.

Changez-moi ce décor,

Ces acteurs, cette foire.
Je veux de francs feuillages.

Et du son de flûtcau

Qui passent dans mes âges

Comme un printemps sur l’eau.
Et je veux un sourire (O silence, ô moisson)

Qu’aucun vent ne déchire

De sa longue saison.
Une douce figure

Où poser cette gloire.

Un visage qui dure.

Plus beau que son histoire.

Norge
Humour

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments