A sa Sainte

Je fais sepulchre à ton loz de mes vers,
Vers, qu’Amour mesme ha pour nous fait si fors,
Qu’ilz ne craindront de la mort les effors,
Quand nous serons tous deux rongez des vers :

Tant que la vive ame de l’Univers,
Fera tourner la roue des sept corps,
Qui l’harmonie engendrent des accors,
Que font tousjours leurs mouvemens divers :

Le bruit volant de l’un à l’autre pole,
Les portera sus sa puissante espaule,
Pour les faire estre en tous lieux renommez :

Et ton renom, que par escrit je couche
Avec honneur, volera par ma bouche
Non du vulgaire, ains des plus estimez.

Suite du Repos de l’autheur

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Guillaume Des Autels

Guillaume Des Autels, né en 1529 en Bourgogne et mort dans les années 1580, est un poète et polémiste français associé à la Pléiade.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Le silence est l'ennemi de la poésie. Libérez votre voix, comme Baudelaire dans un jardin des mots.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Fantaisie triste

Dizain au lecteur