Envoi

A Monsieur Albert Richard, en lui adressant une chanson dans
l’Album Genevois, recueil littéraire, où il avait inséré une fable.
Je sais un enclos aimable :
L’aigle y souffre le pinson,
L’arbre s’y mêle au buisson,
Et l’hôte, à mine traitable,
Est sans noise et bon garçon.
Une carte présentable,
Friande en toute saison,
Offre à tous chair et poisson,
Et douceurs et venaison,
Bref, plats de toute façon :
Le choix est fort délectable. —
Mais nul dîner n’est sortable
Sans volaille ou sans boisson.
Maître, découpez à table,
Je serai, moi, l’échanson.

Pour acquitter ma rançon.
Quand mon doyen sert la Fable,
Je dois verser la Chanson.
En voici de mon caisson :
Petit vin, sois-tu potable !

Voter pour ce poème!

Laisser un commentaire

En chasse

Il pianto